Une vue sur le Léman et les Alpes qui aurait pu inspirer François Bocion... et de l’espace! Un luxe à notre époque qui mérite d’être partagé avec le plus grand nombre.

 

Propriétaire de l’immeuble situé à l’Avenue Eugène-Rambert 22 depuis 2003, j’ai toujours apprécié le charme de cette maison mais je n’y ai jamais habité. Pour être honnête, je dois quand même mentionner l’installation de mon atelier de peinture dans une cave au cours de l’année 2010. L’endroit était sombre et humide, mais je pouvais l’occuper à ma guise.

 

En février 2016, un appartement situé au deuxième étage s’est libéré et j’ai décidé de garder cet espace pour en faire un endroit un peu atypique.

En effet, dans mon esprit, il y avait de quoi y installer un atelier lumineux et confortable, un logement temporaire pouvant accueillir famille et amis, et des murs susceptibles d’exposer tableaux, photos et divers objets.

 

Quelques mois se sont écoulés et le fait de passer de la cave au deuxième étage avec vue sur le lac est un réel cadeau. Mais pas seulement... car espace, rencontres et ouverture constituent le fondement de cet endroit qui me tient à coeur.

 

J’ai partagé la première étape de ce projet avec deux amies, Colette Bally et Antoinette Blandu, qui descendaient me rejoindre dans ma cave tous les mardis après-midi ou presque! Notre production artistique, éclairée tout à coup par une belle lumière, nous a donné l’envie de la montrer à nos proches. 

 

Cette première ouverture de «L’Espace Rambert 22» les 15, 16 et 17 avril 2016 marque le début d’une histoire dont personne ne connaît encore le nombre de chapitres, le contenu et la suite! Mais je suis sûre qu’elle sera belle.

 

Françoise Cujean

automne 2016

 

130 ans après sa mort... toujours bien là!