Le premier chapitre de l’histoire de L’Espace Rambert 22 s’intitule «Collages Spontanés» et il est le fruit d’une collaboration entre trois personnes différentes, d’horizons divers et de parcours de vie variés. Colette Bally, Antoinette Blandu et Françoise Cujean... 

 

Colette Bally et Antoinette Blandu se connaissent depuis longtemps tant sur un plan professionnel qu’artistique et elles avaient l’habitude de dessiner et peindre ensemble. 

 

Le parcours à trois a commencé dans une cave un peu sombre et humide au sous sol de l’immeuble situé à l’avenue Eugène-Rambert 22 et qui servait d’atelier à Françoise Cujean.

Du dessin, de l’aquarelle, des collages, des techniques mixtes ont jalonné un chemin entamé au printemps 2014, mais ce sont finalement les collages qui ont donné lieu à des créations pleines de couleurs.

 

Des rires, des soupirs, des commentaires, des fragments de vie ont laissé leur empreinte sur des cartons de différentes dimensions.

Ce travail très personnel n’était pas forcément destiné à être présenté, mais sorti de la cave et placé à la lumière du jour, il a montré sa force et son authenticité. 

L’unité de cette exposition s’est constituée grâce à des supports blancs ou noirs, mettant en valeur la diversité des matières et des techniques. 

 

Pendant trois jours, famille et amis, ont partagé un verre, grignoté, discuté autour et à propos des oeuvres accrochées aux murs. L’expérience s’est révélée riche et le regard bienveillant des visiteurs a rassuré les trois créatrices, parfois étonnées que leurs collages  trouvent acheteurs...

 

Pour terminer, laissons la parole à chacune:

 

«[...] Construire nos paysages intérieurs du moment avec des images qui nous parlent, des couleurs, des formes qui s’offrent... jouer avec les transparences, les couches, la matière... Oser aller... Faire confiance... [...]»

Colette Bally

 

«[...] Découverte qu’ainsi, rien que de vieux journaux peuvent sortir des formes et des couleurs qui donnent des images étonnantes, si diverses, mais très personnelles, à chacune d’entre nous. [...]»

Antoinette Blandu

 

«[...] Les états d’âme se mettent à prendre des couleurs, des formes... On s’étonne, on rit, on rouspète. On donne corps à l’indicible et ça fait du bien.»

Françoise Cujean